.Innovation, Business, Management

DesignInnoverBusiness model

ConceptsStart-up, Innovants

LeanUtilisateurs, Design thinking

CréativePrototypage, Processus d innovation

PrototypeCo créationIdéation

Intelligence collective, AgilesStartups

DesignerDesigners, Méthodologies

CréativesCréatifs

Technologiques, Prototypes, Expérience utilisateur

École de designAgileInnovant

Pensée designItération, Méthodes agiles

Stanford

Collaborative, créatif, brainstorming, 

démarche d’innovation, innovante,

solutions innovantes, business school

WORKSHOP DE CRÉATIVITÉ ET TECHNIQUES D'IDÉATIONS: QUELS IMPACTS SUR LES IDÉES GÉNÉRÉES ?

Mis à jour : mars 30


Quel que soit le secteur d’activité, les entreprises ainsi que les organisations doivent miser sur la créativité pour faire face aux enjeux du marché. La créativité est un facteur de plus en plus reconnu comme essentiel dans l’émergence de nouvelles idées ou opportunités d’affaires (Amabile, 1997 ; Long et McMullan, 1984 ; Hills et al., 1999 ; De Tienne et Chandler, 2004).

Mais pourquoi participer à des workshops de créativité ?

La créativité est un facteur clé permettant de dégager des opportunités d’affaires. Pourtant, si la créativité relève d’une dynamique individuelle, elle est souvent stimulée par les groupes (McAdam et McClelland, 2002). Ainsi l’identification d’opportunités est le fruit d’un effort collectif. Sur le plan théorique, les fondements de cette nouvelle perspective ont déjà été exposés (voir Tremblay et Carrier, 2006).

Dans un contexte entrepreneurial, l’identification d’opportunités par le biais de la créativité collective apparaît ainsi comme un outil prometteur la mesure où elle permet de mobiliser les forces vives des participants, et leurs connaissances. La littérature sur la créativité des groupes montre qu’il est préférable d’assurer une variété des participants pour accroitre la génération d’idées ainsi que la variété des idées proposées.

En effet, les groupes travaillant en interaction, souvent composés d’individus provenant d’horizons variés et ayant des compétences différentes, s’avèrent être plus efficaces au moment de l’évaluation des idées produites, chacun analysant la faisabilité du projet en fonction de sa compétence.

Par ailleurs, les séances de créativité permettent le transfert de connaissances et de compétences, de telle sorte que chacun en apprend plus sur le métier de l’autre et sur ses contraintes favorisant donc la compréhension mutuelle entre des individus. La littérature sur l’apprentissage organisationnel (e.g. Nicolini et Meznar, 1995) souligne également cet aspect : ce sont par les relations sociales que les idées et les informations peuvent circuler dans l’organisation.

Enfin, les workshops de créativité sont vécus comme des moments de convivialité et agréable. La plupart des gens déclarent d’ailleurs préférer les séances de créativité en groupes plutôt que les séances de créativité isolées (Kramer et al., 1997). Cette convivialité de groupe accroît l’esprit d’équipe et la solidarité du groupe.

Si les bienfaits d’une séance de créativité ne sont plus à démontrer, on peut se demander quel est l’impact de la technique d’idéation ?

De nombreux auteurs dont Gryskiewicz (1988) ont montré que le choix de la technique de créativité a un impact sur les objectifs poursuivis. En effet, elle doit être en accord avec le type d’idées recherchées et le contexte dans lequel le groupe opère. De leur côté, Brightman (1988) et Van Gundy (1988) affirment que les techniques d’idéation doivent être choisies selon les différentes étapes de développement d’un projet. Selon eux, certaines seraient plus utiles dans la phase initiale de recherche d’idées et d’autres plus efficaces pour le choix d’une idée ou son implantation.

En outre, les idées générées sont plus ou moins originales ou radicalement nouvelles en fonction que l’on utilise des techniques d’idéation permettant aux participants de réagir cognitivement selon leurs cadres habituels ou les obligeant plutôt à les élargir voire à les dépasser. Selon McFadzean (1998), plus les participants à une séance d’idéation utilisent des outils leur permettant de s’éloigner de leurs paradigmes dominants ou de leurs zones de confort, plus ils sont susceptibles de générer des idées originales.

En sommes, il convient de participer à des séances de créativité collective pour bénéficier des compétences et des expériences de chacun mais aussi de participer à différents workshop de créativité pour varié les techniques d'idéation selon vos objectifs à atteindre.

Amabile T.M., “Motivating creativity in organisations : on doing what you love and loving what you do”, California Management Review, vol. 40, n° 1, 1997, p. 39-58.

Hills G.E., Shrader R.C. et Lumpkin G.T., “Opportunity recognition as a creative process”, Frontiers of entrepreneurship research, Babson College, Wellesley, MA, 1999, p. 216-227.

De Tienne D.R. et Chandler G., “Opportunity identification and its role in the entrepreneurial classroom : a pedagocical approach and empirical test”, Academy of management learning and education, vol. 3, n° 3, 2004, p. 242-257.

McAdam R. et McClelland J., “Individual and team-based idea generation within innovation management : organisational and research agenda”, European Journal of Innovation management, vol. 5, n° 2, 2002, p. 86-97.

Tremblay M. et Carrier C., « Pratiques collectives d’identification des opportunités : le point de vue des acteurs du développement économique », Entrepreneuriat et dynamiques territoriales, K. Messeghem, Polge M. et Temri L., Éditions EMS, Management et sociétés, Paris, 2009, p. 205-218

Gryskiewicz S.S., “Trial by fire in an industrial setting : a practical evaluation of three creative problem solving techniques”, Innovation : a cross-disciplinary perspective, Gronhaug K. et Kauffmann G. (dir.), Norwegian University Press, Olso, 1988, p. 205-232.

Brightman H.J., Group problem solving : an improved managerial approach, Business Publishing Division, Atlanta, Georgia State University, 1988.

Van Gundy A.B., Idea power : Techniques and resources to unleash the creativity in your organization, AMACOM, New York, 1992.

McFadzean E., “The creativity continuum : Towards a classification of creative problem solving techniques”, Creativity and Innovation Management, vol. 7, n° 3, 1998, p. 131-139.

McFadzean E., “Creativity in MS/OR : Choosing the appropriate technique”, Interfaces, vol. 29, n° 5, 1999, p. 110-122.

McFadzean E., “Critical factors for enhancing creativity”, Strategic Change, vol. 10, n° 5, 2001, p. 267-283

Carrier Camille, Cadieux Louise, Tremblay Maripier, « Créativité et génération collective d'opportunités. Quelles techniques pour supporter l'idéation ? », Revue française de gestion, 7/2010 (n° 206), p. 113-127.

Delacroix Eva, Galtier Valentine, « Le groupe est-il plus creatif que l'individu isolé ? Le cas du brainstorming : 1953-2003, cinquante ans de recherche », Management & Avenir, 2/2005 (n° 4), p. 71-86.

D. Nicolini & M.B. Meznar (1995), "The Social Construction of Organizational Learning : Concepts and Practical Issues in the Field", Human Relations, Vol. 48, n° 7, pp. 727-746.

M.W. Kramer, C. Lan Kuo & J.C. Dailey (1997), "The impact of brainstorming techniques on subsequent group processes beyond generating ideas", Small Group Research, Vol. 28, n° 2, pp. 218-242.


© MIPI Consulting 2016 - 2020